Les Lieux de Vie et d'accueil (LVA) sont des structures non traditionnelles, parfois expérimentales, d’accueil, de soin et d’éducation. L’aide sociale à l’enfance (ASE), la protection judiciaire de la jeunesse (PJJ), les institutions de la pédopsychiatrie, de la psychiatrie, de l’éducation spécialisée, du médicosocial ou les familles y orientent des enfants, des adolescents ou des adultes en difficulté sociale, psychologique, médicale ou scolaire pour des séjours de rupture, d’alternance ou des placements longs.Ils sont environ 450 en France. Ils se distinguent des institutions traditionnelles par leur faible effectif et par leur singularité. Aucun LVA ne ressemble à un autre. Chacun a son projet propre et autonome, conçu et mis en oeuvre par les mêmes acteurs, des permanents habitant sur place, en fonction de leurs moyens, de leurs motivations et des ressources locales. De ce fait ils se distinguent également des familles d'accueil. Les premier lieux de vie et d'accueil sont nés des courants critiques des années 60, antipsychiâtrie, psychothérapie institutionnelle, éducation nouvelle... La loi de rénovation de l'action sociale et médicosociale est désormais leur cadre légal.